L’atelier d’analyse clinique de l’activité.

Cadre de cet atelier : analyse de situations professionnelles, réelles au sein desquelles se déroule des activités situées.

La finalité poursuivie : développer un savoir et pouvoir agir en situation :

Selon Guillemette, S. et Savoie-Zajc, L. (2012), le savoir agir se définit comme « L’agir compétent réside dans la façon dont tout professionnel mobilise et combine ses ressources, son expérience et sa capacité de prise de recul (Le Boterf, 2007, 2008), afin de transformer une situation. Cela exige notamment de « se situer, [de] se positionner en situation » (Masciotra et Medzo, 2009, p. 83). La situation se distingue à son tour par l’évènement proprement dit et par la façon dont cet événement est appréhendé, perçu, voire compris au regard des ressources internes (savoirs, savoir-faire et savoir être) ou externes (réseau humain et outils) dont dispose le professionnel : l’évènement est le même, mais la situation diffère. Dans une perspective de professionnalisation, tout professionnel qui agit avec compétence est en mesure de vivre une prise de recul pour mieux définir ses intentions d’action et mobiliser les ressources internes et externes susceptibles de répondre à une situation nouvelle, réelle et complexe tout en tirant profit de ses savoirs expérientiels (Le Boterf, 2008; Masciotra et Medzo, 2009). »

Pour cela, les objectifs poursuivis :


A. Pour les étudiants ou professionnels : Développer la capacité à agir en situation professionnelle, en :
 a. Développant une conscience de l’activité professionnelle en situation :

Ce qui sous-entend :

–  Développer par l’explicitation les éléments qui orientent l’activité et l’adaptation au contexte : le schème opératoire.

–   En développant collectivement par l’auto-confrontation croisée des lignes directrices pour une activité performante.
 

b. Permettant à l’étudiant ou professionnel d’inscrire cette méthodologie d’analyse dans la démarche d’apprentissage professionnelle.
 
 
Finalité secondaire (induite par le dispositif) : Pour les étudiants ou professionnels :  Par le travail d’explicitation et d’analyse, prendre conscience de sa pratique professionnelle : axe de la réflexivité.
 
B. Pour les formateurs, tuteurs :
 – Transférer les savoirs issus du travail d’analyse dans des contenus de formation : élaboration d’un cours, ressource pour une procédure technique. 
– Prendre conscience des acquis des étudiants et/ou des besoins en formation des professionnels.
 

L’atelier d’analyse clinique en PDF.


L’atelier en 5 étapes : 1 animateur
Groupe de pairs ( 4 à 5 participants)
Détermination d’une activité situéeA partir d’une problématique identifiée (liens vers le métier, le besoin en formation identifié, des événements rencontrés), choix d’une activité située.
Par ex : la survenue d’erreurs dans l’administration médicamenteuse : choix d’une situation vécue où le patient n’a pas reçu son traitement médicamenteux.
Son explicitation et interpellationA partir d’une situation singulière, conduite d’un entretien d’explicitation : retour vers le déroulé de l’activité en situation d’exercice.
Détermination d’une interpellation, en lien avec la problématique retenue.
Sa mise en analyse par auto confrontation croiséeL’ensemble du groupe confronte les points de vue, en mobilisant différentes connaissances : expérientielles, théoriques, recherche de données probantes.
Appel à des experts si besoin.
Consensus de synthèseVers la détermination d’une bonne pratique.

L’atelier d’analyse clinique en PDF.